En savoir plus sur l’hypothèque d’un crédit immobilier

L’hypothèque est une sorte de garantie sollicitée par un organisme financier lors d’une demande de crédit immobilier. En cas de défaillance de l’emprunteur, c’est-à-dire, s’il ne peut pas régler ses dettes dans le délai imparti, le créancier a le droit de procéder à la saisie et à la revente du bien immobilier hypothéqué pour se faire rembourser.

Les détails sur la mise en place de la garantie

L’emprunteur doit présenter comme garantie un bien immobilier qui lui appartient ou qu’il prévoit d’acheter avec le crédit contracté. En procédant ainsi, il a la chance d’obtenir le financement dont il a besoin. La mise en place d’une hypothèque est à effectuer auprès d’un notaire. La signature d’un acte notarié sera ainsi au programme. En outre, l’opération fera l’objet d’une publication aux services de la publicité foncière et elle engendrera le paiement de certains frais. Au moment où l’acte notarié concernant l’hypothèque est signé, vous devrez payer divers frais incluant entre autres la taxe de publicité, la contribution de sécurité immobilière, le TVA, le coût des recherches d’états hypothécaires ainsi que la rémunération du notaire. Cette dernière est fixée par la loi. Il est possible de faire une simulation du coût de l’opération.

A propos de la durée de l’hypothèque

L’hypothèque de votre bien reste en vigueur jusqu’à ce que vous finissiez de rembourser votre dette. En ce qui concerne la durée de son inscription aux services de la publicité foncière, elle prend généralement fin un an suivant le paiement de la dernière échéance. En outre, elle n’excède pas les 50 ans. Notons qu’il est possible de lever l’hypothèque une fois le prêt remboursé entièrement. Si vous décidez de mettre en vente le bien avant la fin du crédit, il faut demander une mainlevée de l’hypothèque. Dans ce cas, il est nécessaire de s’acquitter des droits, des taxes et des frais de cette opération.