Qu’est-ce qu’un rachat crédit conso ?

Le rachat de crédits est un moyen de faire baisser le taux d’endettement d’un emprunteur ayant accumulé deux ou plusieurs prêts. Quels prêts sont concernés si l’on souhaite faire un rachat crédit conso ? Voici quelques informations utiles.

Les types de prêts et dettes concernés

L’emprunteur a la possibilité de faire racheter un prêt personnel, un prêt auto, un prêt travaux, un créditt renouvelable, des découverts bancaires. Il est toutefois important de savoir que le rachat de crédit conso ne concerne pas uniquement les prêts à la consommation. En effet, un rachat de crédits peut aussi inclure un prêt immobilier à condition qu’il ne dépasse pas les 60% du montant total des prêts à racheter. Dans ce cas, la banque peut exiger une garantie sous forme d’hypothèque pour pouvoir donner son accord à l’emprunteur. Que l’on soit locataire ou propriétaire, le rachat de crédits à la consommation peut être souscrit pour bénéficier d’une mensualité allégée et d’une durée de remboursement plus longue. Notons que cette opération concerne les prêts d’un montant supérieur à 1 000€. Il faut aussi savoir que l’emprunteur peut demander au moment de la souscription la mise à disposition de nouveaux fonds pour financer un projet.

Demander un rachat crédit conso

La demande d’un rachat crédit conso peut se faire directement auprès d’une banque ou d’un organisme de crédits (lire plus). La plupart des emprunteurs préfèrent toutefois se tourner vers un intermédiaire bancaire ou un courtier pour augmenter leurs chances de faire accepter leur dossier. Ces entreprises de courtage proposent généralement leur service en ligne. Elles mettent à la disposition des emprunteurs un outil de simulation qui va les aider à estimer le montant final de leur crédit et la durée de remboursement idéale pour un rachat de prêts. Quoi qu’il en soit, avant d’accorder un rachat crédit conso à un emprunteur, la banque a l’obligation d’étudier la situation personnelle et financière de celui-ci. Si elles sont acceptables, l’emprunteur doit remettre à l’organisme les justificatifs nécessaires pour rendre effective l’opération.